Principe général de la photopolymérisation dentaire

La réaction de prise des résines composites(matériel dentaire) se fait par polymérisation des monomères au niveau de leur double liaison vinyle terminale. C’est une polymérisation radicalaire. En dentisterie, la plupart des résines composites sont des matériaux photopolymérisables, dont la polymérisation est induite par un faisceau de photons lumineux de longueur d’onde déterminée (nous ne traiterons pas dans cet article des matériaux chémo-polymérisables,dont l’amorçage est strictement chimique et ne requiert pas d’apport lumineux).

L’énergie photonique fournie au maté-riau amène un de ses composés,appelé photo-amorceur, à un état électronique excité. A l’état excité,celui-ci se transforme en radical librequi peut alors directement ou indirectement amorcer la lampe polymérisation dentaire.Les résines composites actuelles polymérisent grâce aux photons de la lumière visible. Plus précisément, les longueurs d’ondes efficaces sur la prise des matériaux que nous utilisons se situent dans la bande du bleu de la lumière visible, de 400 à 500nanomètres.

Le photo-amorceur est généralement une di-cétone, et la plus communé-ment présente dans les composites dentaires est la camphoroquinone.Cette cétone ne pouvant pas amorcerseule la réaction, l’amorçage radicalaire impose alors la présence d’un co-amorceur. Ce co-amorceur est une amine tertiaire, généralement aromatique.