Ces instruments sont souillés par de la salive, éventuellement du sang, voire même du pus, certainement sur la face extérieure, souvent aussi à l'intérieur de l'instrument. Leur complexité les rendent difÞciles à désinfecter et à stériliser, surtout dans la partie interne. En outre, les stérilisations successives entraînent une détérioration plus rapide, et du fait de leur coût important, les praticiens hésitent à les acheter en quantités sufÞsantes pour le roulement imposé par une stérilisation systématique.

8.4.1 Traitement standard.
Comme pour tout instrument stérilisable, il est recommandé de nettoyer et stériliser les instruments rotatifs après chaque utilisation, suivant une procédure précise :

1. Faire fonctionner à vide l'instrument avec son spray durant une dizaine de secondes, pour rincer les tuyaux de þuides.
2. Laver la face externe, soit avec une brosse et un détergent, soit en autolaveur. Le lavage dans un appareil à ultrasons ne convient pas : il détériorerait l'instrument.
3. Injecter le lubriÞant recommandé par le fabricant, suivant ses instructions.
(Certains fabricants recommandent de lubriÞer leurs instruments après la stérilisation)
En particulier pour les instruments fonctionnant à l'air, chasser le surplus de lubriÞant au moyen d'air sous pression.
4. Oter les traces d'huile et nettoyer les Þbres optiques à l'alcool.
5. Emballer.
6. Stériliser. Tant l'autoclave de paillasse classique que le chémiclave peuvent être utilisés. Le stérilisateur à air chaud ne convient pas à cause de la durée du cycle de stérilisation et de la température élevée.
7. Avant de réutiliser l'instrument, le faire fonctionner durant quelques secondes à vide, avec son spray.
8.4.2 Moyens spéciÞques complémentaires
Désinfection - LubriÞcation
La désinfection et la lubriÞcation des instruments rotatifs peuvent être améliorées par l'usage d'appareils automatiques qui :
mettent en rotation les pièces internes durant l'injection des produits et de ce fait les irriguent mieux,
injectent un désinfectant efÞcace avant le lubriÞant classique,
projettent le désinfectant également sur la face externe,
injectent de l'air sous pression après l'injection du désinfectant et du lubriÞant pour améliorer le nettoyage interne et vidanger l'instrument.
Les instruments rotatifs seront traités après chaque utilisation. Si avant leur première utilisation, l'intérieur de l'instrument rotatif est stérile, il pourrait le rester même après de nombreuses utilisations.

Stérilisation.
Il existe des autoclaves destinés spécialement aux instruments rotatifs. Leur cycle de stérilisation est raccourci autant que faire se peut, ce qui permet de gagner du temps. Ils nécessitent les mêmes contrôles d'efÞcacité de la stérilisation que les stérilisateurs classiques.

8.4.3 Procédures minimales.
De nombreux praticiens n'appliquent pas la procédure standard pour le traitement des instruments rotatifs en raison de son coût global élevé. En cas d'incident, cette négligence pourrait poser des problèmes sur le plan médico-légal.

Pour prendre le moins possible de risques on devrait au moins après chaque patient :
1. Faire fonctionner à vide l'instrument avec son spray durant une dizaine de secondes, pour rincer les conduites des fluides.
2. Laver la face externe, soit avec une brosse et un détergent, soit en autolaveur.
3. Injecter durant plusieurs secondes le lubriÞant recommandé.
Dans ce cas, l'utilisation des appareils automatiques décrits ci-dessus améliorera considérablement la sécurité.
4. Oter les traces d'huile et nettoyer les Þbres optiques à l'alcool.
5. Désinfecter l'extérieur de l'instrument avec un désinfectant puissant et laisser agir celui-ci le plus longtemps possible.
6. Avant de réutiliser l'instrument, le faire fonctionner durant quelques secondes à vide, avec son spray.
Stériliser régulièrement les instruments.

Il est recommandé en tout cas de disposer au moins de deux à trois jeux d'instruments courants. Ils seront utilisés à tour de rôle pour laisser au désinfectant le temps d'action le plus long possible.
Les contre-angles multiplicateurs remplacent très avantageusement les turbines dentaire, qui ne sont donc pas indispensables. Apprendre à se passer de turbine permet de réduire considérablement le coût des investissements imposés par une stérilisation systématique des instruments rotatifs.